Balade dans l’Yonne

Nouveau produit

Composé de 2 bouteilles :

  • 1 bouteille Chablis Vieilles Vignes, 2017 Domaine Dampt Frères
  • 1 bouteille Irancy Côte du Moutier, 2015 Irancy

Plus de détails

42,00 € TTC

L'offre en détail

Domaine Dampt frères (Collan)

Eric et Emmanuel sont aujourd’hui à la tête de plus de 30 ha dans les 3 vallées de l’Yonne, du Serein et de l’Armançon.
Partis de rien, ils ont replanté, avec l’aide de leur père, année après année, vendanges après vendanges, le vignoble du Tonnerrois.

Maintenant, avec leurs 33 appellations différentes, ils peuvent satisfaire chaque client, du vin des côtes de Tonnerre au Chablis grand cru, tellement leur précision se reflète dans chaque vin.

Chablis Vieilles Vignes 2017

Issu des plus vieilles vignes du domaine, ce vin est le pallier entre les villages et les premiers crus. Le nez, d’entrée nous laisse face à une complexité intéressante, avec toujours ces arômes classiques, provenant du Kimméridgien, mais aussi des odeurs de citron, de fleurs d’acacia et de crème d’amande. La bouche fruitée, pulpeuse est soutenue par une acidité rappelant le citrus et les fruits exotiques. La finale est minérale.

Cette bouteille à boire dans les 7 ans fera une bel accord avec une sole meunière.

Domaine Colinot (Irancy)

Ce domaine de 13 ha a fait la renommée de l’appellation, imité par nombre de collègues aujourd’hui. Il fût un des premiers à travailler en parcellaire pour faire ressortir les particularités de chaque climat. Il compte aujourd’hui plus d’une douzaine d’appellations différentes, dans la seule appellation d’Irancy. Aujourd’hui, la maison est encore menée par Jean Pierre et Anita Colinot, après avoir repris la gestion à leur fille Stéphanie. Le couple Colinot fait toujours preuve d’un accueil sympathique et burlesque. Le résultat est que les vignes sont très bien tenues, et ce que l’on nous propose dans le verre d’une grande qualité.

Irancy « Côte de Moutier » 2015

Les vins d’Irancy ont une réputation de rusticité. Tout cela est bien loin, avec une robe légèrement violacée, ses senteurs chatoyantes de fruits rouges et de pivoine nous engage à goûter ce vin. La bouche n’est pas décevante, avec une belle rondeur qui rend le vin suave, et malgré tout des tanins affirmés (« toujours sur le Côte du Moutier, c’est le sol qui parle ! », nous dit Jean Pierre Colinot), mais raffinés. La fin de bouche nous réserve des notes épicées et un peu poivrées.

Ce vin ne rechigne pas à rester en cave plusieurs années, notre hôte nous prédit au moins 20 ans pour ce millésime. En l’état, il accompagnera à merveille des œufs en meurette.