Le Piémont : un voyage vino-culturelo-gastronomique.

piemont

L’idée de départ était d’aller tutoyer les grands vins italiens, que sont les Baroklo, Barbaresco et consort, autour d’un voyage aussi bien culturel, que gastronomique. Nous arrivions dans un pays, qui nous avait par avance conquis, chacun d’entre nous 5 le connaissait, l’ayant fréquenté pour diverses raisons : les grands clubs de football, les voyages de noce, les superbes cités historiques et les routes des vins…

5 heures de voiture et nous voilà à Turin, dans une ville italienne, qui par beaucoup d’aspects n’est pas forcément la plus attrayante.

Erreur : un grand centre historique avec deux grandes artères longées d’arcades qui nous mènent au bord du Pô, ou se trouve le Turin by night.

Premier arrêt dans un café bucolique sur une superbe place au bord du Pô, à la nuit tombante, autour d’un joli blanc italien, un arnéis (photo) qui nous déglace le palais, avec l’envie de découvrir un peu plus de cette ville.

Nous nous enfonçons dans de petites ruelles et faisons halte dans une enotica (ce sont des cavistes qui font restaurant). Un repas fait de spécialités piémontaises (ragoût de bœuf, petites gnocchis, flan d’orties…), accomodé d’un pinot noir du Piémont très surprenant et d’une Barbera d’Alba robuste mais très bonne. Après une discussion vinique avec le patron qui connaissait la Bourgogne, nous retrouvons la ville pour rejoindre nos appartements (Bed and Breakfast très sympa sous forme d’appartement).

Le lendemain nous terminons la visite de la ville par les sites historiques et un joli parc avec un superbe château abritant l’école d’architecture.

Nous mettons le cap sur le cœur du vignoble à 1h de route : La Morra, ou nous prenons nos quartiers dans une agriturisma (viticulteur qui fait chambre d’hôtes). La propriétaire nous conseille un superbe petit restaurant gastronomique à Barolo, magnifique petit village haut perché. Des belles nappes, de jolis verres, un sommelier, tout cela à un prix convenable. Et surtout le pris des vins ! Sur la carte, pratiquement pas une bouteille dépassant les 150 €. Nous sommes pourtant sur ce qui se fait de mieux en Italie. Nous pouvons donc accompagner ses mets très fins avec de très jolis flacons, venat de belle maison.

En discutant avec le cuisinier qui parlai un joli français, il nous apprend que les principes tarifaires sur le vin sont totalement différents de nos coutumes. En effet, en accord avec les viticulteurs, la filière gastronomique ne propose jamais les vins (même les grands), plus de 2 fois le prix départ cave. Un grand vin à 50 € départ cave, ne peut être affiché qu’à 70-80 € dans un restaurant gastronomique. Quelle aubaine, pour des amateurs comme nous ! Les restaurants deviennent un lieu de dégustation.

Après une bonne nuit dans notre agriturisma très confortable, et un petit déjeuner fait de produits frais et de pâtisseries maison, sur une terrasse ensoleillée, nous partons à l’assaut de la route des vins. Le vignoble est magnifique, très valloné, avec des vignes donc très pentues, qui donnent une superbe exposition pour le soleil. Les villages situés sur les hauteurs, nous proposent toujours des points de vue splendides. Ils sont généralement accompagnés d’un château du Moyen-Age, ou de la Renaissance. Après une belle balade et la visite de Barbaresco, nous avons rendez- vous dans un domaine très réputé, chez Andréa Sottimano. Nous découvrons un véritable passionné, toujours en quête du meilleur, et surtout amoureux de la Bourgogne. Le style de ses vins s’en ressent d’ailleurs ; des vins d’une pureté et d’un équilibre’ extraordinaire. Le Nebbiolo, le cépage dominant se travaille comme le pinot noir.

Nous continuons notre chemin au milieu des vignes ,autour d’un pique- nique de produits régionaux (Mortadelle, Spech, Mozarella…). Nous nous perdons au milieu des vallons parsemés de vignes, où nous découvrons un splendide château en briques rouges abritant la plus grande vente aux enchères de truffe blanche ainsi qu’ une table ronde des Chevaliers de la truffe, dans ce beau village de Grinzane Cavour. En effet, cette région des Langhe est également le cœur de la truffe italienne. Notre visite, le soir même d’Alba la ville de la région nous montre l’opulence de la région, avec beaucoup de magasins de luxe et de hautes gastronomies. Cette ville aux 100 tours est très pittoresque, et la cuisine y est encore une fois de grande qualité.

Le lendemain, avant notre remontée, une dégustation nous attend à Barolo chez Virna. La responsable, une des filles nous explique clairement les climats du Barolo (même fonctionnement que nos climats bourguignons). Un simple Barolo peut être récolté sur plusieurs villages, alors que le Barolo « cannubi boschis » est récolté sur une parcelle au meilleur sol et à la meilleure exposition.

Puis nous remontons notre chemin, en passant par l’abbaye de Staffarda sur superbe abbaye cistercienne du 12 ème. Puis dernier arrêt à Saluzzo : une vieille ville magnifique et une place centrale ovale très accueillante pour des petits apéros en fin de journée : un condensé de ce que l’Italie nous a proposé.

 

Un voyage inoubliable dans son intégralité : des paysages étonnants, un patrimoine d’une richesse folle, les vins et la gastronomie du même niveau ; un petit périple que nous conseillons à tous.

 

Laisser un commentaire