La Bourgogne victime du gel

stockpair conto demo forum opzioni digitali bot Il y a des nuits que l’on voudrait ne jamais connaître ! C’est le cas pour cette fin de nuit du 26 avril dernier. Le froid printanier plus rude que d’habitude à provoqué un coup de gel stupéfiant provoquant des dégâts irréversibles sur les vignes bourguignonnes.

أ٠ضل وسطاء ثنائية الخيار أستراليا Le 26 avril au matin, le pire -craint par de nombreux viticulteurs- est arrivé. Le froid intense a provoqué le gèle des bourgeons,  brûlant ainsi la future fleur et de ce fait tous espoirs de fruits et donc de récoltes. Il n’a pas fait un froid très intense mais quelques degrés ( jusqu’à -3° ) suffisent à détruire le bourgeon. Comme nous l’indiquait Chantal Tortochot ( domaine Tortochot à Gevrey-Chambertin) «  il y a eu une conjonction d’humidité, un froid pas très intense -1.5° à -2 °,une absence de vent, les secteurs les plus avancés en végétation donc les jeunes plantes, et les secteurs en bordure de route ou l’air ne circule pas bien »

http://www.youngasianescorts.co.uk/?baletos=%D8%A7%D9%84%D8%AE%D9%8A%D8%A7%D8%B1%D8%A7%D8%AA-%D8%A7%D9%84%D8%AB%D9%86%D8%A7%D8%A6%D9%8A%D8%A9-%D9%83%D9%8A%D8%A8%D9%8A%D9%83&d8b=f5 Il faut remonter 35 ans en arrière, en 1981, pour retrouver un épisode gélif aussi rude appelé «  gelée noire ».

binäre optionen broker zum kopieren Les vignes les plus touchées sont celles situées dans les fonds de vallée à l’inverse,  les coteaux semblent avoir mieux résistés . « Sur Volnay, tout est pris jusqu’à mi coteau de l’ordre de 80 % et plus haut c’est plutôt 40 / 50 % »  nous indiquait Nicolas Rossignol. Toutes les vignes de Marsannay à Santenay sont touchées avec il semble de plus importants dégâts en Côte de Beaune.

Le contour noir indique que ce bourgeon est brûlé par le gel et donc va dépérir. Photo domaine Nicolas

http://bandontour.nl/?nlq=binaire-opties-strategieën Le contour noir indique que ce bourgeon est brûlé par le gel et donc va dépérir. Photo domaine Nicolas Rossignol

vera strategia opzioni binarie Rouge et blanc:  même dégat !

http://lookingsideways.net/category/podcast/s01/page/2/ «  Le pinot noir est plus tardif que le chardonnay et cela le rend en général moins sensible mais avec des nuits à – 2.6 C plus de différence ! » note Nicolas Rossignol. Par ailleurs les vignes jeunes donc plus avancées ont davantage souffert.

Le bourgeon détruit,  il arrive souvent qu’un second bourgeon de remplacement appelé «  contre bourgeon » apparaisse. Alors est-ce la solution miracle ? Les viticulteurs sont unanimes pour affirmer que si « la repousse des contre bourgeons sauvera les pieds pour la survie des pieds » comme le note Nicolas Rossignol ils ne peuvent être la solution «  ils pousseront avec très peu de raisins et en retard » averti Laurent Fournier. Si production il y a elle sera moindre tant en qualité qu’en quantité nous renseigne Chantal Tortochot .

On comprend de ce fait l’ecoeurement et l’abattement qui frappent les viticulteurs bourguignons déjà durement touchés ces dernières années par la grêle ou la faible récolte de l’an passée. Ainsi Nicolas Rossignol conclut tristement notre entretien avec ce constat terrible : « Certainement pire que les 3 années de grêle que nous avons connues ! »

Une semaine après , le bilan s’affine !

Il apparaît que certaines vignes est mieux résistée compte tenu de leur exposition, des courants d’airs …  Ainsi sur la commune de Chassagne-Montrachet les disparités sont fortes entres les parcelles. Thibault Morey publie sur sa page Facebook une panorama complet de ses vignes . Si en Chassagne-Montrachet 1er cru  » En  Caillerets » les dégâts sont considérables avec près de 90% de ceps touchés, la parcelle de Chassagne-Montrachet 1er cru  » La Romanée » a mieux résisté avec « seulement » 20 à 30 % de pieds durement touchés .

chassagne gelé

Sur cette baguette un seul bourgeon a survécu et débute son développement !
Parcelle de Chassagne-Montrachet 1er cru  » En Cailleret » . Photo Thibault Morey

la romanée

Parcelle de Chassagne-Montrachet 1er cru « La Romanée » . La vigne a mieux résistée. Photo Thibault Morey

 

Laisser un commentaire