Dégustation des 2011 au domaine Michel Noëllat à Vosne Romanée.

11820089093_17455a840f_b

Vosne-Romanée, Nuits-Saint-Georges, Clos-Vougeot, Chambolle-Musigny …que vont donner ces grands vins de Bourgogne sur ce millésime 2011 ? Pour tenter de répondre à cette question, nous profitons de l’invitation d’une des plus belle maison de la Côte de Nuits : le domaine Michel Noellat.

Après deux grands millésimes (2009 encensé par tous, et 2010 millésime de pure tradition bourguignonne),  2011 est un millésime délicat à maîtriser en raison de conditions climatiques très chaotiques, nécessitant pour les domaines un important et méticuleux travail en vigne et une rigueur indispensable sur la table de tri.

La Maison Michel Noellat qui couvre aujourd’hui 25 hectare est située au coeur de Vosne-Romanée. Ce magnifique domaine est conduit par deux frères Alain et Jean-Marc Noëllat. Aujourd’hui la nouvelle génération s’invite dans la gestion du  domaine en les personnes de Sébastien (le fils de Jean-Marc) et Sophie (la fille d’Alain) qui ont rejoint le domaine pour préparer la succession. C’est une maison de référence alignant les articles louangeurs et les citations dans les revues spécialisées.

Alain Noëllat (à droite) avec l'un des fondateurs de My Little Vino.

Alain Noëllat (à droite) avec l’un des fondateurs de My Little Vino.

 

 

La dégustation des 2011 :

Bourgogne Grand Ordinaire 2011: un joli nez fruit rouge, qui donne une grande fraîcheur au palais. Pour commencer un vin bien sympathique pour moins de 7 €.

Hautes-Côtes-de-Nuits Rouge 2011 : un vin frais sur des arômes de fruits rouges, souple et friand… ça pinote ! Sa belle structure et son équilibre parfait impose cette bouteille sur toutes les tables. Il se déguste à 15-16 ° avec des viandes rôties ou de la charcuterie…

Fixin 2011 : nez puissant sur les cerises burlats, la bouche présente une belle rondeur attachée à une certaine tension qui donne tout son équilibre à ce vin. Nous sommes assez loin de l’austérité de nombreux Fixin.

Morey-Saint-Denis 2011 : pour nous, ce vin est caractéristique du domaine, certainement car il est sur nos bons de commande depuis le millésime 2002.

D’entrée notre nez est orienté vers des odeurs de prune, mais aussi de pivoine, ce qui est plus rare. En bouche la cerise, la groseille, la mûre se mêlent à une acidité fine qui donnent une perception longue.

Chambolle-Musigny 2011 : un « vin de femme » un peu puissant, mais tout le reste y est : la rondeur, la souplesse, la longueur, tout cela sur des fruits noirs.

Nuits-Saint-Georges 2011 : les fruits noirs embaument toujours, et laissent au palais une grande finesse, un bel équilibre dans un amas de complexité.

Vosne-Romanée 1er cru « les Suchots » 2011 : place aux 1er crus, avec un sol argilo-calcaire qui apporte plus de matière, de puissance, mais également des tannins joliment fondus, qui vous accompagnent un long moment . Des arômes de fruits rouges, d’épices, complétés d’une note torréfiée. En bouche ce Suchots est riche suave et délicat.

Vosne-Romanée 1er cru « les Beaumonts » 2011 : plus fermé que le précédent, ce Beaumont se révèle tout de même plus puissant, et légèrement poivré. Son final est un peu astringent, il faudra attendre un ou deux ans que les tanins se fondent.

Nuits-Saint-Georges 1er cru « les Boudots » 2011 : il présente tout d’abord une jolie couleur rouge rubis, avec beaucoup de gras. Le nez et la bouche s’associent pour donner un équilibre exceptionnel. On peut noter des notes d’amande derrière cette belle puissance.

Echezeaux 2011 : les grandes bouteilles doivent souvent attendre un peu plus, même si ce millésime est assez précoce. C’est le cas de ce flacon, qui s’est refermé sur lui-même, malgré un joli nez. Le potentiel est là, c’est le principal.

Clos Vougeot 2011 : ce grand cru, quant à lui est très ouvert. Complexité, harmonie, persistance, c’est une superbe bouteille mis en évidence par un élevage (boisé-réglissé) de grande qualité.

2011 est, nous propose des vins très charmeurs dans leur toute première jeunesse. En effet, les vins rouges développent des arômes de fruits rouges bien mûrs, cela en fait des vins très gourmands. Nous sommes donc à mi-chemin entre les millésimes 2009, où les vins étaient parfois un peu lourd du fait de la grande maturité des raisins, dû à l’été quasi caniculaire, et le millésime 2010 qui offrait une belle acidité doublé de jolis arômes de fruits rouges frais.

Au final, nous avons été comblés par cette dégustation des 2011, un millésime où le plaisir peut être immédiat, même sur les grands crus. Les acidités correctes feront que ces bouteilles pourront également vous régaler dans quelques années.

 

 

Cette dégustation se déroula le 20 décembre 2013 au domaine en présence d’Alain Noëllat, qui nous réserva un très bon accueil, comme d’habitude. Notre groupe de dégustation se composait de 7 personnes.

Laisser un commentaire